Traitement du syndrome du canal carpien

Sommaire

Le canal carpien est un canal siégeant à l'intérieur du poignet. Il contient le nerf médian qui commande la sensibilité et la motricité d'une partie de la main.

Le syndrome du canal carpien est lié à la compression du nerf médian à l'intérieur du canal. C’est une pathologie très fréquente. Différentes causes sont responsables de ce syndrome :

 

  • Dans 50 % des cas, on n’en trouve pas la cause. Cela survient plus fréquemment chez la femme de plus de 45 ans.
  • Le syndrome est parfois secondaire à des maladies telles que l'hypothyroïdie, le diabète, l'obésité, la polyarthrite rhumatoïde ou encore en cas de grossesse.
  • Le syndrome peut également être favorisé par des traumatismes répétés locaux, comme des gestes professionnels (couture, repassage, engins vibrants, instruments à cordes) ou sportifs (vélo).
  • Dans certains cas, le syndrome survient suite à un traumatisme local comme une fracture ou une entorse du poignet.

Voici quelques conseils pour vous aider dans le traitement du canal carpien.

1. Prévenir le syndrome du canal carpien

Vous pouvez diminuer les risques de syndrome du canal carpien en corrigeant vos gestes quotidiens.

À la maison

  • Veillez à ne pas rester en flexion du poignet trop longtemps.
  • Évitez les mouvements répétitifs de vos poignets.
  • Prenez des pauses fréquentes quand vous faites de la couture, du bricolage, du jardinage.
  • À l'ordinateur, maniez votre souris avec précaution en gardant toujours le poignet en légère extension.
  • Utilisez un repose-poignet si vous utilisez une souris. Il existe des souris et des claviers d’ordinateur ergo­nomiques qui peuvent grandement limiter les sollicitations mécaniques en maintenant les articulations au plus proche de leurs axes physio­logiques.
  • Veillez à ce que la chaise, le bureau et le clavier soient réglés à la bonne hauteur.
  • Utilisez un repose-poignet si vous utilisez une souris.
  • Quand vous bricolez, utilisez toujours le matériel approprié.
  • Préférez une visseuse électrique au tournevis.

Au travail

  • Au travail, si certains mouvements aggravent vos symptômes, rapprochez-vous de votre médecin du travail pour une adaptation de votre poste.
  • Si vous travaillez derrière un bureau, évitez l'appui du poignet sur le bord du bureau. Un repose-poignet peut vous aider.
  • Si vous utilisez des engins vibrants, portez des gants épais afin de limiter les vibrations.

2. Reconnaître le syndrome du canal carpien

Vous souffrez probablement d'un syndrome du canal carpien si vous ressentez un ou plusieurs des symptômes suivants :

  • Vous ressentez surtout la nuit des fourmillements douloureux des trois premiers doigts (pouce, index, majeur).
  • Vous avez parfois des décharges électriques au poignet et dans les trois premiers doigts.
  • Vous avez des douleurs du poignet pouvant irradier à l'avant-bras.
  • Vous ressentez la nuit le besoin de frotter votre poignet ou de remuer vos doigts pour atténuer les fourmillements.
  • Vous avez une diminution de la sensibilité sur vos trois premiers doigts.
  • Vous avez un manque de force dans le pouce et des difficultés à saisir les objets.

Note : ces deux derniers phénomènes surviennent à un stade avancé si aucun traitement n'a été institué.

Il est nécessaire de consulter un médecin si :

  • Vous êtes diabétique.
  • Vous êtes enceinte.
  • Vous avez une perte de sensibilité des trois premiers doigts.
  • Vous avez un manque de force et laissez échapper les objets.
  • Vous avez suivi les conseils de cette fiche mais les douleurs et fourmillements ne disparaissent pas. Votre médecin vous proposera alors probablement des infiltrations.

3. Soulager le syndrome du canal carpien

Certaines précautions permettent de diminuer, voire de faire disparaître les douleurs et les fourmillements dus au syndrome du canal carpien.

Calmez les douleurs

Les médicaments anti-douleur peuvent vous aider ponctuellement : paracétamol, ibuprofène en vente libre en pharmacie peuvent soulager les symptômes douloureux.

À noter : depuis le 15 janvier 2020, les médicaments contenant du paracétamol et certains anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène et aspirine), bien que toujours disponibles sans ordonnance, ne peuvent plus être présentés en libre accès dans les pharmacies (décision de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé du 17 décembre 2019 modifiant la liste mentionnée à l’article R. 5121-202 du Code de la santé publique).

Faites des séances de kinésithérapie

Votre médecin peut vous prescrire des séances de kinésithérapie. Le thérapeute pourra notamment vous proposer des ultrasons ou de l’électrothérapie.

Le kiné pourra aussi vous apprendre des exercices de rééducation avec des pinces à ressort ou des balles de thérapie.

Misez sur le froid

L'application de glace sur le poignet peut calmer les douleurs :

  • Appliquez de la glace sur votre poignet 10 minutes 3 fois par jour.
  • Utilisez une poche de glace en vente en pharmacie ou un sac de petits pois congelés.

Vous pouvez aussi réaliser des alternances chaud-froid pour stimuler la circulation sanguine.

Immobilisez votre poignet la nuit

Les orthèses sont d'une aide précieuse car elles permettent de mettre le poignet en légère extension et réalisent un soutien du poignet et des doigts.

  • Portez une orthèse palmaire de poignet (en vente en pharmacie).
  • Utilisez l'orthèse principalement la nuit.

Reposez votre poignet

  • Cessez les mouvements répétitifs ou en force avec votre poignet.
  • Évitez de fléchir le poignet.
  • Évitez le port d'objet lourds.
  • Évitez transitoirement le bricolage et le jardinage.

Ces pros peuvent vous aider