Traitement de la névralgie intercostale

Sommaire

La névralgie intercostale est une douleur de la paroi thoracique latérale ressentie sur le trajet d'un nerf intercostal. Elle provient de l'irritation d'un des nerfs sensitifs qui longent les côtes. Comment reconnaître la névralgie intercostale ? Quels signes doivent vous alerter ? Que faire pour la guérir lorsqu'elle est due à une pathologie vertébrale commune ?

Voici quelques conseils pour le traitement de la névralgie intercostale.

Les causes de la névralgie intercostale

Cette inflammation des nerfs intercostaux est le plus souvent bénigne, en rapport avec une pathologie vertébrale commune, et peut apparaître après un traumatisme ou un faux mouvement. Toutefois, elle est dans de rares cas en rapport avec :

  • une pathologie tumorale (une tumeur dans la cage thoracique peut comprimer les nerfs) ;
  • une infection ou un zona qui provoque une inflammation des nerfs ;
  • la dégénérescence des nerfs causée par une arthrose vertébrale ;
  • un dommage au niveau de la cage thoracique à la suite d’une intervention chirurgicale ;
  • la modification de la forme de la cage thoracique en raison d’une grossesse ;
  • une blessure au niveau de la poitrine.

La névralgie intercostale occasionne parfois des douleurs si intenses qu'elle peut même être confondue avec une pathologie cardiaque. Lorsqu’elle n’est pas traitée, la douleur peut causer une infection pulmonaire ou une névralgie post-zostérienne. Cette complication fait perdurer la douleur thoracique pendant plusieurs mois.

Par ailleurs, les patients peuvent développer une dépression suite à l’altération de la santé et de la qualité de vie à cause de la douleur chronique.

1. Reconnaître les symptômes de la névralgie intercostale

Ces différents symptômes peuvent être le signe que vous êtes atteint de névralgie intercostale :

  • vous ressentez des douleurs dorsales qui irradient comme une ceinture sur le côté de votre thorax ;
  • vous pouvez également ressentir des fourmillements le long du trajet de votre douleur ;
  • la douleur s’accompagne de difficultés à respirer ;
  • un gonflement de la partie en cas de zona ;
  • une sensation de brûlure dans la zone douloureuse ;
  • la douleur augmente quand vous bougez. Elle peut également s'accentuer quand vous toussez, éternuez ou poussez pour aller à la selle.

Il est nécessaire de consulter votre médecin si :

  • vous avez perdu du poids ;
  • votre douleur devient insupportable ;
  • vous avez des boutons à l'endroit de votre douleur ou vous avez déjà fait un zona au même endroit ;
  • la douleur est apparue suite à un traumatisme ;
  • dans tous les cas, si la douleur ne cède pas après quelques jours.

Rendez-vous aux urgences si :

  • vous avez de la fièvre ;
  • vous avez une douleur intense avec des sueurs, une oppression, des palpitations, car il pourrait s'agir d'une pathologie cardiaque ;
  • vous avez des antécédents de pathologies cardiaques ou si vous avez fait un infarctus du myocarde antérieurement.

Le diagnostic de la névralgie intercostale auprès du médecin repose sur l’évaluation de la localisation et de la fréquence des douleurs intercostales. Il peut aussi se pencher sur l’intensité de la douleur ou les facteurs aggravants.

Pour confirmer le diagnostic, le médecin recherchera aussi les causes sous-jacentes de la maladie et pourra suggérer des examens tels que :

  • une radiographie du thorax ;
  • une échographie du thorax pour détecter une inflammation ou une tumeur ;
  • un bilan sanguin pour détecter une infection ou une inflammation.

2. Soulager la douleur liée à la névralgie intercostale

La névralgie intercostale d'origine vertébrale commune peut être améliorée avec des méthodes simples.

Reposez-vous

Le repos est indispensable et peut soulager la douleur :

  • cessez vos activités sportives ;
  • écoutez votre corps, ne forcez pas sur votre douleur ;
  • continuez à bouger, mais précautionneusement, sans forcer ;
  • en cas de douleurs intercostales importantes dans la journée, allongez-vous pendant 20 minutes.

Appliquez de la chaleur sur la zone douloureuse

La chaleur peut soulager votre douleur thoracique. Prenez une douche chaude et appliquez une serviette chaude ou une bouillotte sur la zone douloureuse une à deux fois par jour pendant 20 minutes.

Massez-vous

Masser la zone douloureuse avec une pommade anti-inflammatoire en vente libre en pharmacie peut soulager la névralgie intercostale. Cela détend les muscles intercostaux et stimule la circulation sanguine.

Vous pouvez aussi utiliser une préparation à base d’huiles essentielles (HE) dans un flacon de 50 ml :

  • 50 gouttes d'HE de copaiba, Copaifera officinalis, laurier noble, Laurus nobile ;
  • 30 gouttes d'HE de lavandin, Lavandula grosso ;
  • 20 gouttes d'HE d’eucalyptus citronné, Eucalyptus citriodora ;
  • complétez avec de l’huile végétale d’arnica.

Appliquez le mélange au niveau de la zone douloureuse : massez avec une dizaine de gouttes du mélange 3 à 4 fois par jour.

Consulter la fiche pratique

Prenez un antidouleur

Soulagez votre douleur en utilisant des traitements antalgiques (paracétamol, voire ibuprofène ou naproxène), vendus en pharmacie pour diminuer l’inflammation des nerfs. Le médecin peut recommander la prise de myorelaxants pour détendre les muscles intercostaux.

À noter : depuis le 15 janvier 2020, les médicaments contenant du paracétamol et certains anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène et aspirine), bien que toujours disponibles sans ordonnance, ne peuvent plus être présentés en libre accès dans les pharmacies (décision de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé du 17 décembre 2019 modifiant la liste mentionnée à l’article R. 5121-202 du Code de la santé publique).

Pour ce qui est de la capsaïcine en patchs (Qutenza®), un extrait de piment rouge, elle est à peine plus efficace qu’un placebo, mais elle expose à des irritations, des douleurs importantes et des brûlures. Même après l’échec des autres médicaments contre la douleur par voie générale ou locale tels que la lidocaïne en emplâtres (Versatis®), il n’est pas prudent d’utiliser la capsaïcine pour le traitement de la névralgie intercostale.

Important : la rééducation avec exercices de gymnastique est déconseillée en période de douleurs vives, de même que les manipulations qui risquent d'aggraver vos douleurs. Seuls les massages peuvent vous apporter un soulagement de courte durée.

Essayez les traitements alternatifs

Ces traitements englobent les techniques de relaxation pour réduire le stress et favoriser la détente. Bien connu comme anti-stress, le yoga contribue aussi à soulager la névralgie intercostale. Il harmonise le corps, l’esprit et rééquilibre les énergies.

Vous pouvez également compter sur :

  • l’ostéopathie pour corriger les dysfonctionnements des vertèbres pouvant comprimer les nerfs intercostaux. Plus vite le traitement de l’ostéopathe est administré, meilleure est son efficacité ;
  • la chiropractie pour ajuster la colonne vertébrale ;
  • l’acupuncture pour rééquilibrer le flux énergétique et réduire la douleur.

3. Prévenez la récidive d'une névralgie intercostale

Il est utile pour prévenir la récidive d'acquérir une bonne hygiène rachidienne et de renforcer les muscles du rachis par des exercices.

Misez sur l’hygiène lombaire

Suivez ces quelques conseils pour ménager votre dos :

  • évitez de porter des charges lourdes, et si nous n'avez pas le choix, tenez-les le plus près possible du corps ;
  • évitez les mouvements de torsion du tronc ;
  • pour vous retourner, ne vous contorsionnez pas, le mouvement idéal consiste plutôt à pivoter sur vos pieds.

Pensez aussi à adopter une posture droite bénéfique pour la cage thoracique, et à hydrater votre corps pour éliminer les toxines.

Pratiquez un sport régulièrement

La pratique d'une activité sportive régulière est recommandée pour conserver des muscles en bonne santé.

  • pratiquez le sport qui vous plaît vraiment ;
  • aucun sport n'est contre-indiqué ;
  • aucun sport n'est plus indiqué qu'un autre (mais vous pouvez privilégier le gainage, les entraînements en résistance et les exercices d'aérobie) ;
  • pratiquez au moins 30 minutes 3 fois par semaine ;
  • échauffez-vous consciencieusement avant toute activité physique ;
  • équipez-vous correctement pour éviter tout traumatisme ;
  • pour la pratique de certains sports à haut risque de chutes (équitation), pensez à porter un gilet de sécurité.

Couplée à des exercices respiratoires, la pratique du sport tonifie les muscles, stabilise le thorax et améliore la santé générale du corps.

Étirez-vous

Les étirements assouplissent les muscles intercostaux et les articulations.

  • pensez à vous étirer 2 à 3 fois par semaine durant 10 à 15 minutes ;
  • étirez-vous systématiquement après un effort sportif ;
  • utilisez un tapis de sol ;
  • à plat ventre, sur le tapis de sol, à 1 m environ de votre écran de télévision, redressez-vous le plus possible en tirant sur votre dos pour tenter de regarder l'écran. Gardez la position 15 secondes puis relâchez pendant 30 secondes. Recommencez.
Consulter la fiche pratique

Ces pros peuvent vous aider