Fièvre et courbatures

Sommaire

La fièvre est l’un des symptômes communs aux infections et aux maladies. Il s’accompagne généralement, mais pas toujours, de courbatures. Deux mécanismes distincts sont à l'origine de la courbature :

  • les micro déchirures qui entraînent les courbatures du sport ;
  • la destruction chimique des cellules en cas d'infection virale : dans ce cas-là on aura et fièvre et courbatures.

Comment se passe le traitement de ces symptômes caractéristiques de maux tels que la grippe ou la toux ? Quels sont les remèdes naturels que vous pourrez consommer pour renforcer votre système immunitaire ? PagesConseils vous dit tout.

Fièvre et courbatures : défense contre l'infection virale

L'origine la plus probable des courbatures en cas d'infection virale est l'atteinte des ganglions (adénopathie).

Les ganglions sont des organes qui ont pour fonction :

  • de drainer la lymphe ;
  • d'assurer la veille immunitaire de l'organisme.

En cas d'infection, ils vont permettre de lutter contre le virus en le mettant en présence de lymphocytes destinés à le combattre.

Cela entraîne une hypertrophie ganglionnaire : cette masse augmentée et la lutte inflammatoire qui a lieu vont entraîner des courbatures.

Symptôme d'infection virale : fièvre et courbatures

Les infections virales débutent souvent par des courbatures.

Les courbatures accompagnées de fièvre sont des symptômes évocateurs qui permettent de poser assez rapidement un diagnostic.

Les autres symptômes généralement retrouvés et orientant le diagnostic sont :

  • des douleurs diffuses ;
  • une fatigue généralisée ;
  • une perte d'appétit ;
  • une sensation générale de mal-être.

Complications fièvre et courbatures : la méningite

Dans certains cas assez exceptionnels, les courbatures peuvent s'aggraver et se transformer en raideur.

Ce type de manifestation doit faire évoquer une méningite (inflammation des méninges) : c'est une infection extrêmement grave.

Les méningites doivent absolument être rapidement prises en charge.

Leur origine infectieuse (microbienne ou virale) doit être déterminée au plus tôt pour pouvoir mettre en place un traitement adapté.

La grippe : l’une des principales raisons de la hausse de la température du corps

La grippe est une maladie respiratoire saisonnière et contagieuse causée par un virus, l’influenza, dont la principale caractéristique est la grande variabilité génétique. Cette maladie touche des millions de Français chaque hiver et est caractérisée par un taux de mortalité élevé, notamment chez les personnes vulnérables comme les enfants et les séniors.

Pour beaucoup, le Covid, causé par le coronavirus, est une version exacerbée de la grippe, car les symptômes des malades étaient similaires à ceux causés par un état grippal. Toux, rhume, fièvre, douleurs dans les muscles, éternuements, mal de gorge, etc. Ces maladies avaient de nombreux points en commun.

Le Covid présente en revanche un taux de mortalité nettement plus élevé que la grippe, car il provoque très rapidement des complications respiratoires.

Il est vivement conseillé de consulter un médecin généraliste dès l’apparition des premiers symptômes. Il vous indiquera les meilleurs remèdes pour vous soulager en peu de temps. Vous pouvez également demander conseil à votre pharmacien. Il vous proposera des médicaments pour diminuer les frissons et les douleurs que vous ressentez dans les muscles.

Fièvre et courbatures : traitement

Le traitement des courbatures et de la fièvre n'est pas spécifique.

Il suffit de traiter l'infection qui en est à l'origine.

Les courbatures disparaîtront d'elles-mêmes en 1 à 2 semaines lorsque l'infection aura été éliminée.

Il est aussi possible de les soulager grâce à une huile de massage : mélangez 25 ml de macérât huileux d’arnica, 25 ml de macérât huileux de millepertuis et 30 gouttes d’huile essentielle de gaulthérie couchée. À appliquer trois fois par jour sur les muscles douloureux.

Les remèdes naturels contre la fièvre

L’un des traitements les plus efficaces contre la fièvre est le refroidissement. Pour rappel, la fièvre est caractérisée par une hausse, lente ou brutale, de la température du corps. Cette élévation est due à la libération de substances par le système immunitaire. Ces substances exercent une action sur le thermostat naturel qui se trouve dans le cerveau. C’est aussi un signe que votre corps essaie de combattre une inflammation ou une maladie.

Si vous frissonnez à cause de la fièvre, le refroidissement vous permettra de diminuer votre température corporelle. Le principe est simple : mouillez une petite serviette et déposez-là sur votre front ou sur la nuque. Vous pouvez aussi prendre rapidement une douche froide avant d’enfiler des habits propres et secs.

Boire une infusion de camomille, de sureau ou de tilleul vous aidera à réduire la fièvre à travers l’augmentation de la sudation. Plus vous transpirerez, moins votre température corporelle sera élevée. Buvez également beaucoup d’eau pour éviter la déshydratation.

Fièvre non traitée : quels sont les risques pour la santé ?

La fièvre est une réponse naturelle du corps. Cependant, si elle se prolonge plus d’une journée et qu’elle dépasse le seuil de 40°C, elle peut être dangereuse, d’autant plus chez les enfants. Une température trop élevée peut entraîner des hallucinations, des convulsions ou endommager les organes.

Dans ce cas, n’hésitez plus et allez – ou conduisez la personne malade – aux urgences. Vous pouvez également faire appel à votre médecin généraliste.

Lire l'article

Ces pros peuvent vous aider