Douleur au pectoral droit

Sommaire

Les douleurs thoraciques qui inquiètent le plus sont généralement les douleurs qui affectent le côté gauche de la poitrine. En effet, elles font tout de suite penser à un problème cardiaque puisque c’est dans la cage thoracique que se trouve le cœur. Il ne faut pas pour autant négliger les douleurs pectorales du côté droit qui peuvent aussi cacher des problèmes de gravité variable.

Causes des douleurs au pectoral droit

Il existe diverses origines aux douleurs thoraciques dues à une atteinte du pectoral droit. Néanmoins contrairement aux muscles des jambes (notamment les mollets), les muscles pectoraux sont moins souvent victimes de lésions.

Bon à savoir : La cage thoracique forme l’ensemble des os du squelette du thorax. Elle est limitée à l’arrière par le rachis dorsal, à l’avant par le sternum, les clavicules et les côtes reliées par les muscles intercostaux. Le diaphragme ferme la cage thoracique dans sa partie inférieure.

Les causes les plus courantes des douleurs thoraciques sur le côté droit sont :

  • les traumatismes (les chocs à ce niveau sont fréquents dans la musculation, les sports de combat ou de contact tels que le rugby par exemple) qui peuvent entraîner des problèmes aux côtes, notamment une fracture et provoquer un spasme et des contractures du muscle pectoral ;
  • les douleurs d’origine musculaire affectant le grand pectoral et/ou le petit pectoral :
    • crampes quoiqu’elles restent relativement rares au niveau thoracique,
    • déchirure musculaire ou déchirure intercostale,
    • courbatures suite à des efforts répétés (par exemple un joueur de tennis amateur qui n’a pas joué depuis plusieurs semaines et qui reprend l’entraînement).

Des douleurs respiratoires peuvent aussi apparaître sur l’ensemble du thorax. La respiration se fait plus difficile à l’inspiration, la douleur s’accentuant depuis le long d’une côte en direction du sternum.

Bon à savoir : Une forte pression dans la cage thoracique accompagnée d’une forte douleur dans votre épaule et votre bras gauche sont des signes d’une crise cardiaque (infarctus). Appelez en urgence les secours pour une prise en charge hospitalière.

Symptômes relatifs à une douleur au pectoral droit

Les symptômes relatifs à une douleur sur le côté droit de la poitrine dépendent de l’origine de cette douleur.

Contracture musculaire

Dans le cas d'une contracture ou d'un spasme, la douleur survient souvent dans l’épaule, le bras ou la poitrine en effectuant un effort mobilisant le muscle pectoral en question ou le thorax : en soulevant un objet, en levant le bras, etc.

D'une manière générale, si la douleur est d’origine musculaire, elle est facile à reproduire et peut être provoquée par une pression sur certains points sensibles ou à la compression thoracique.

Déchirure ou rupture musculaire

En revanche, s’il s’agit d’une déchirure ou d’une rupture du pectoral, les douleurs seront plus violentes et d’apparition soudaine. Si c’est le cas, il n’est pas rare de voir apparaître un hématome.

Ces douleurs imposent un arrêt complet de l’activité responsable. La douleur augmentera à la toux ou à la respiration profonde car le grand pectoral est un muscle auxiliaire dans la respiration forcée.

Courbatures musculaires

Enfin, les douleurs pectorales droites peuvent être consécutives à la reprise trop intense d’une activité sollicitant les muscles pectoraux. Cela se traduira par des courbatures qui sont des douleurs musculaires passagères et qui feront leur apparition dans les 24 à 48 heures suivant l’exercice. Ces douleurs sont plus difficiles à localiser qu’en cas de contracture, de déchirure ou de rupture.

Néanmoins, elles sont facilement reproductibles en effectuant les gestes qui entraînent une tension sur les muscles pectoraux : rapprocher le bras du corps, tourner le bras vers l’intérieur, amener l’épaule vers l’avant (antépulsion), ou des actions telles que les pompes par exemple.

Diagnostic et traitement des douleurs au pectoral droit

Généralement, on connaît l’origine de ces douleurs. En effet, elles interviennent presque systématiquement pendant ou peu de temps après un effort musculaire intense.

Les courbatures s’estompent en général rapidement, mais il faut tout de même aller consulter un médecin dans les jours qui suivent si les douleurs sont particulièrement intenses ou si elles ne disparaissent pas spontanément en quelques jours.

Si besoin, le médecin généraliste ou spécialiste pourra prescrire des examens complémentaires, notamment une radiographie thoracique (s'il suspecte une fracture de côte). Un examen cardiaque ne sera pas nécessaire si la douleur n’est pas localisée au niveau du cœur.

Quant au traitement, il dépend de l’origine de la douleur. Quoi qu'il en soit, votre médecin vous dira quoi faire et il pourra vous prescrire des antalgiques, des crèmes anti-inflammatoires, etc. en fonction du diagnostic qu'il aura posé pour soulager vos douleurs.

Des exercices avec des mouvements ciblés et doux vous permettront, en fonction de l’origine de la douleur, de la soulager et de récupérer petit à petit de la mobilité.

À savoir : s'il s'agit de courbatures, il suffit de se mettre au repos quelques jours pour qu'elles s'atténuent.

Ces pros peuvent vous aider