Soigner une déchirure

Sommaire

Prise en charge précoce.

La déchirure musculaire ou claquage peut concerner plusieurs zones :

La guérison efficace d’une déchirure nécessite l’identification des symptômes afin de prendre très rapidement les mesures qui s'imposent.

Évaluation de la sévérité d’une blessure musculaire

Le claquage musculaire est fréquent chez le sportif. Il correspond à une lésion des fibres des muscles. Cela entraîne une inflammation et parfois un hématome. Les symptômes se traduisent également par une faiblesse musculaire, un gonflement et des raideurs. Ils varient selon l’étendue des fibres affectées.

Pour établir un diagnostic, le médecin peut palper les muscles pour évaluer la lésion. Des examens d’imagerie peuvent être nécessaires pour déterminer le niveau de la rupture.

Soigner une déchirure : les premiers réflexes à avoir

D'abord, il faut faire appel à une équipe médicale qui pourra poser un diagnostic précis.

Selon le type de blessure musculaire et sa zone, divers traitements peuvent être proposés.

Dans tous les cas, la cessation de l'activité est obligatoire.

L'arrêt sera plus ou moins long selon :

  • la gravité de la blessure ;
  • la structure touchée (muscle, ligament…) ;
  • la zone concernée.

Procédure simple et d'appoint pour guérir d’une déchirure

En plus du repos forcé, il existe quelques techniques simples pour traiter une blessure musculaire.

Soigner une déchirure avec de la glace

L'application de la glace est généralement efficace dès que la blessure se produit :

  • elle crée une vasoconstriction (resserrement des vaisseaux sanguins) ;
  • elle va limiter l'hémorragie et diminuer la douleur.

Attention ! L'application de chaud, en revanche, est à proscrire.

Commencez par arrêter l'activité :

  • appliquez la poche de glace (coussins thermiques) de façon à ce que toute la zone lésée soit bien au contact du froid ;
  • faites en sorte de ne pas appliquer directement la glace sur la peau en interposant une bande de gaze entre la poche et le muscle ;
  • maintenez la poche en place avec un bandage suffisamment serré pour limiter le saignement, mais laissant la circulation se faire normalement.

À noter : Ne pas laisser la poche en place plus de 10 minutes, mais répéter l'application toutes les heures.

Repos et surélévation : à compléter avec la glace

Il faudra être patient, car la réparation d'un muscle déchiré peut-être longue : plusieurs semaines sont parfois nécessaires.

Lorsque la blessure concerne un muscle du membre inférieur, il faut surélever la jambe pour diminuer l'œdème.

Procédez de la sorte pendant deux jours consécutifs puis continuez les applications de glace 3 fois par jour jusqu'à disparition de la douleur.

Cicatriser une déchirure : pommades, antalgiques, etc.

En plus de l'arrêt de l'activité, les médecins prescrivent :

  • des anti-inflammatoires pendant 3 jours tout au plus ;
  • des pommades ;
  • des antalgiques destinés à calmer la douleur.

Voici quels sont les traitements typiques selon le type de déchirure :

SOIGNER UNE DÉCHIRURE

TYPE DE DÉCHIRURE

TRAITEMENT

Déchirure musculaire

Souvent, après le soin de base, des séances de kinésithérapie viennent rééduquer le muscle et lui redonner une certaine élasticité.

Déchirure ligamentaire

  • La déchirure ligamentaire peut s’accompagner d'un arrachement osseux.
  • En fonction de la gravité, le temps avant de pouvoir reprendre son activité est variable :
    • 2 semaines en cas de légère déchirure ;
    • de 3 à 6 semaines en cas de déchirure entraînant une laxité ligamentaire (instabilité) ;
    • de 2 à 3 mois en cas de déchirure totale, une chirurgie de reconstruction étant généralement associée pour limiter une éventuelle instabilité résiduelle.

Déchirure du tendon

  • Après avoir mis l'épaule en inactivité, les médecins prescrivent souvent des analgésiques ou des anti-inflammatoires comme l'ibuprofène : ils limitent la douleur.
  • En dernier recours, les injections intra-articulaires de cortisone réduisent la douleur et facilitent le traitement de physiothérapie.
  • Ensuite, un traitement prendra le relais via :
    • des massages ;
    • des ultrasons ;
    • des traitements via des électrodes ;
    • la mobilisation des zones touchées ;
    • un renforcement musculaire.
  • Objectifs :
    • réduire l'inflammation ;
    • permettre une réparation correcte des tissus lésés ;
    • éviter l'ankylose ;
    • retrouver une bonne mobilité.

La prévention pour éviter une déchirure musculaire

Étant donné les complications qui peuvent suivre une blessure musculaire (rupture totale, infection, calcification, cicatrisation musculaire), la prévention reste la meilleure solution.

Pour cela, il faut mettre l'accent sur :

  • l'échauffement musculaire ;
  • l'entraînement et l’effort musculaire et tendineux progressifs ;
  • les étirements musculaires (pour travailler l'élasticité des muscles) ;
  • la récupération après l’effort, partie intégrante de l'activité sportive ;
  • l'hydratation et la nourriture qui doivent être adaptées.

En conclusion :

  • La déchirure ou claquage musculaire peut affecter la qualité de vie en raison de la faiblesse et des souffrances qu’elle engendre.
  • Pour une guérison rapide, les muscles concernés doivent être mis au repos puis traité avec de la glace. Il existe des antalgiques, des anti-inflammatoires et d’autres traitements spécifiques pour calmer les sensations douloureuses.
  • Les séances de kinésithérapie aideront à restaurer progressivement la force et la flexibilité des fibres musculaires touchées.
  • Il est possible de prévenir cette situation en restant à l’écoute de son corps pour ne pas lui en imposer plus qu’il ne peut supporter. Cela s’accompagne de bonnes pratiques alimentaires et habitudes quotidiennes.
Lire l'article

Ces pros peuvent vous aider